L’OMS craint un relâchement de la population cambodgienne face au Covid

D’après Raphaël FERRY | Publié le 15/06/2021 à 03:33 | Mis à jour le 15/06/2021 à 04:31
Photo : LI Ailan, Représentante de l’OMS au Cambodge. crédit Fresh News
LI Ailan, représentante de l'OMS au Cambodge
 
Le représentant de l’OMS appelle à une plus grande participation des communautés pour endiguer le COVID-19 au Cambodge.
 
Selon Mme Li Ailan, représentante de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Cambodge, une enquête menée par l’OMS en mai a révélé que les gens étaient las de la pandémie et pensaient qu’elle ne présentait qu’un faible risque dans leur communauté.
 

Une tendance au relâchement préoccupante :

« Ces résultats me préoccupent. Je comprends parfaitement que les gens soient fatigués après 18 mois de lutte contre le virus, mais nous n’avons pas d’autre choix, » a-t-elle déclaré. « Nous devons intensifier nos efforts pour arrêter la propagation du COVID-19 et chacun a un rôle vital à jouer. »
 
Elle a déclaré dimanche que le Cambodge se trouvait à un moment charnière dans sa lutte contre le COVID-19, appelant à des actions collectives et à une plus grande participation des communautés pour enrayer la propagation de l’épidémie de coronavirus.
 
Le Cambodge a enregistré dimanche 468 nouveaux cas positifs et 15 décès. 
 
« Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour empêcher la propagation du virus, ses effets dévastateurs sur la santé et ses conséquences sociales et économiques« , a déclaré Mme Li dans un communiqué.
 
« Il est crucial de trouver des moyens plus efficaces pour assurer la mise en œuvre et le respect des bonnes mesures sociales et de santé publique, notamment par une participation plus large de la communauté« , a-t-elle ajouté.
 
Selon elle, le peuple cambodgien doit se recentrer en appliquant et en respectant pleinement les mesures de santé publique et les mesures sociales, notamment le port correct des masques, le lavage fréquent des mains et le maintien d’une distance physique.
 

L’indispensable vaccination

Mme Li a également exhorté la population à se faire vacciner lorsque son tour viendra.
 
« Ne manquez pas cette occasion de sauver des vies. Les vaccins COVID-19 sont un outil très puissant pour prévenir les maladies graves, réduire les hospitalisations et sauver des vies », a-t-elle déclaré. « Cependant, les vaccins seuls ne mettront pas fin à la pandémie, et nous devons continuer à mettre en œuvre efficacement d’autres mesures de santé publique et sociales. »
 
Un autre million de doses de vaccin Sinopharm que le Cambodge avait achetées à la Chine sont arrivées à Phnom  Penh samedi. Un autre million est attendu le 19 juin.
 
Le Cambodge a lancé une campagne d’inoculation du COVID-19 le 10 février. Le secrétaire d’État et porte-parole du ministère de la Santé, Or Vandine, a déclaré qu’à ce jour, quelque 2,88 millions de personnes sur les 10 millions de personnes ciblées ont déjà été vaccinées.
 
WHO/Sophal Ouk Phal Pisey, a nurse at Mekong Operational District in Phnom Penh, prepares to administer a dose of the AstraZeneca vaccine.
Credit : WHO/Sophal Ouk
Phal Pisey, une infirmière  se prépare à administrer une dose de vaccin.

 

juin 16, 2021