Mesures du G.P.E. en faveur des jeunes cambodgiens

Ceci concerne surtout l’enseignement primaire mais c’est la première étape avant d’atteindre des études plus supérieures :

Washington D.C., 23 mai 2018 Cabo Verde, le Cambodge, les Comores, la Somalie (Somaliland) et le Tchad vont bénéficier de nouveaux financements du Partenariat pour l’éducation (GPE) pour un total de plus de 45 millions de dollars.  

C’est le deuxième ensemble de financements approuvé par le Conseil d’administration du GPE depuis la Conférence de financement de février 2018, au cours de laquelle les bailleurs ont promis des fonds à hauteur de 2,3 milliards de dollars pour la période 2018 – 2020. En mars, le Conseil a approuvé l’allocation de 95,3 millions de dollars pour le Cambodge (financement partiel), la Côte d’Ivoire, la Gambie, la Guinée-Bissau et Madagascar. Juste après la Conférence de financement, le GPE a annoncé de nouvelles allocations pour les pays en développement partenaires qui entraîneront un accroissement de l’appui afin d’obtenir des résultats d’apprentissage de qualité pour les prochaines années.

Les nouveaux financements soutiendront une gestion et une planification renforcées des programmes éducatifs nationaux, ainsi que l’orientation des ressources vers le traitement des besoins des enfants les plus vulnérables et marginalisés.

« Améliorer l’apprentissage et l’équité par le renforcement des systèmes éducatifs est le cœur de l’action du GPE », a déclaré Julia Gillard, Présidente du Conseil d’administration du Partenariat mondial pour l’éducation.

« Ces nouveaux financements constituent une étape importante dans la concrétisation de notre engagement à mettre à l’œuvre avec rapidité et efficacité des financements supplémentaires des bailleurs. Le besoin urgent de traiter la crise de l’apprentissage exige une action immédiate. »

Pour accéder aux fonds, les pays partenaires du GPE entreprennent un processus de planification inclusif, rigoureux et transparent, qui réunit ministères de l’éducation et partenaires et parties prenantes de l’éducation. Les plans sectoriels sont évalués de façon indépendante et endossés par les partenaires au niveau du pays.

Les gouvernements doivent également progressivement augmenter leurs dépenses intérieures en matière d’éducation de façon à atteindre au moins 20 % de leur budget national. Lors de la Conférence de financement de février, plus de 50 pays en développement partenaires du GPE se sont engagés à augmenter leurs dépenses intérieures consacrées à l’éducation pour un total de 110 milliards de dollars sur les 3 prochaines années.

« Les processus de planification inclusifs du GPE et le financement basé sur les résultats contribuent à donner à des millions d’enfants dans le monde entier une éducation de qualité, » a déclaré Alice Albright, Directrice générale du Partenariat mondial pour l’éducation.

« Nos financements sont axés sur des résultats réalisables et mesurables en matière d’équité, d’efficacité et de résultats de l’apprentissage, basés sur la responsabilité mutuelle entre tous les partenaires. »  

Les financements approuvés s’appuient sur les progrès réalisés au moyen des financements précédents du GPE, à l’exception de Cabo Verde, qui vient de rejoindre le partenariat et reçoit son tout premier financement de la part du GPE (…)

Le Cambodge bénéficiera de 6,2 millions de dollars, qui constituent la part basée sur les résultats d’un financement de 20,6 millions de dollars, pour lequel l’UNICEF est l’agent partenaire. Le Conseil a déjà approuvé 14,4 millions de dollars en mars avec l’UNESCO comme agent partenaire du GPE. Ce financement s’appuie sur les progrès précédents et contribuera à améliorer la qualité de l’enseignement primaire, notamment par le développement professionnel des enseignants des premières années. La part du financement basée sur les résultats dépendra des résultats obtenus en matière d’équité, d’efficacité et de résultats d’apprentissage. Ces résultats sont l’élaboration d’un cadre de subventions pour l’enseignement primaire qui réponde aux besoins des enfants défavorisés, la mise en œuvre effective des plans d’amélioration de l’école dans les districts défavorisés et un encadrement pour de meilleures compétences en lecture dans les premières années de scolarisation. (…)

***

À propos du Partenariat mondial pour l’éducation

Le Partenariat mondial pour l’éducation collabore avec plus de 65 pays en développement afin de garantir à chaque enfant une éducation de base de qualité, et en priorité aux plus pauvres, aux plus vulnérables et à ceux qui vivent dans les pays touchés par la fragilité ou les conflits.

Le GPE mobilise des financements pour améliorer l’apprentissage et l’équité grâce au renforcement des systèmes éducatifs.

En tant qu’unique organisation internationale exclusivement axée sur l’amélioration de l’éducation, le GPE rapproche les gouvernements des pays en développement et des pays donateurs, les agences de développement et d’aide humanitaire multilatérales, les organisations du secteur privé et les entités à vocation philanthropique, ainsi que la société civile et le monde des enseignants.